Skip to main navigation Skip to main navigation Aller au contenu principal Skip to breadcrumb Skip to footer

1er accélérateur des 115 000 entreprises de la Métropole

Comment apprivoiser la data ?

Elle semble l’apanage des GAFA et pourtant : la data, c’est bel et bien l’affaire de tous, TPME comprises. L’atelier pratique réservé ce 3 juin aux adhérents premium du Métropolitain Business Act a démontré, grâce aux interventions de trois acteurs d’Aix-Marseille French Tech, comment il est possible de se l’approprier pour accélérer son business. 
  • #METROPOLITAIN BUSINESS ACT
  • #BIG DATA
  • #ENTREPRISE
  • Comme apprivoiser la data ?
    Partagez sur Facebook Partagez sur Twitter Partagez sur LinkedIn
    Partagez par Email
    Vendredi 4 juin 2021

    Ils ont l’exclusivité de ce type de rendez-vous : les adhérents premium du Métropolitain Business Act se voient offrir la possibilité d’ateliers pratiques et des moments de mise en relation privilégiées avec des grands comptes, et ce 3 juin, ils étaient justement réunis au Palais de la Bourse pour suivre l’une de ces rencontres. La thématique, « Exploiter vos données pour accélérer vos ventes », pourrait rebuter les dirigeants de TPME, jugeant cette question hors de portée. Et pourtant, a martelé Jean-Baptiste Geissler, directeur d’AMFT, « La donnée, c’est bel et bien un sujet pour tout le monde. Si vous ne vous occupez pas de la data, c’est elle qui s’occupera de vous ». Et s’occuper de cette dernière... ce n’est pas si complexe, explique à son tour Laurie Giuggiola, CEO d’AltGR, « deeptech visant à rendre la datascience accessible à toutes les entreprises ». Tout simplement parce qu’on jongle déjà au quotidien, sans le savoir, avec ces infos collectées, à l’instar « des séries temporelles. Ni plus ni moins, il s’agit d’une date et de ce qu’il s’est passé à ce moment précis. La data, ce n’est pas plus que cela ! Le but ultime, c’est de parvenir à centraliser ces données sur un fichier. Lorsqu’on s’en acquitte, elles peuvent générer rapidement de la valeur ». Exemple avec ce boulanger, qui a pu booster son activité par ce biais. « Nous avons été capables de lui dire à quelles périodes il vendait le plus, il a donc adapté sa production en fonction. Au vu du profil de ses clients, plutôt âgés, il a aussi mis en place un service de livraison, qui marche très bien. A contrario, il mise moins dorénavant sur les réseaux sociaux, puisque sa cible ne les utilise pas ». Ainsi, analyses de data et prédictions réalisées sur la  base des historiques de vente  permettent-elles de prendre des décisions business stratégiques efficientes, savoir quand approvisionner les stocks, accélérer la production, voire même anticiper la maintenance de ses machines... Bref, « on évite de naviguer à vue ».  

     

    Une stratégie commerciale gagnante

    Par ailleurs, il est possible d’axer l’organisation de ses campagnes commerciales sur la data, explique Pierre Lévi, cofondateur de la Briqueterie, « hub du produit numérique ». Pour ce faire, il est déjà nécessaire de collecter de premières informations sur les prospects, les clients anciens ou futurs. « Et après, on va pouvoir enrichir cette data. Avec un nom, un prénom, une dénomination d’entreprise et un site internet, on peut aller chercher beaucoup d’infos ». Ceci à l’aide d’outils numériques spécifiques, tels Linkedin sales navigator (enrichissement, audience et prospection automatisée), Hubspot CRM (centralisation des clients avec listes et propriétés) et DropContact (agrégateur de données BtoB). Outils qui vont donc permettre de suivre pas à pas le fil d’une stratégie commerciale gagnante : « d’abord, rassembler toutes ces bases de données sur un seul tableau CRM et essayer de classifier ces personas. Mais encore, y rajouter les propriétés importantes à connaître, puis enrichir la donnée grâce à l’outil dropcontact. Ensuite, il faudra commencer à créer des listes segmentées, c’est-à-dire à catégoriser et faire des clusters. Et enfin, lancer les campagnes automatisées ». 

    Ainsi donc, la data, ça s’apprivoise, et c’est ce que va permettre l’ouverture prochaine du riality, présenté aussi ce 3 juin par Marguerite Leenhardt, manager du lab. Au cœur de cet espace de service autour de l’implémentation de projets data et IA, les TPME du territoire pourront « s’approprier les technologies du numérique. Les amis de la French Tech y exposeront leurs innovation ». Une primeur donc pour les adhérents premium du Métropolitain Business Act en visite ce matin-là... et une réalité pour tous, ce dès l’ouverture du lab, d’ici quelques semaines. 

     

    Plus d'information sur l'adhésion Premium du Métropolitain Business Act sur metropolitainbusinessact.fr